Tour d’horizon des crêpes dans le monde

Nul doute sur le fait que les crêpes bretonnes constituent l’un des plats les plus emblématiques de la France. Ce plat de terroir qui fait la fierté des habitants de la Bretagne a gagné en notoriété dans la gastronomie française grâce à sa délicieuse farine de Sarrazin. Ce blé noir venue de Chine a marqué l’âme des armoricains. Cependant, quasiment tous les pays dans le monde ont une version originale de la crêpe. C’est ce que nous vous proposons de découvrir en parcourant les délices culinaires de certaines nations.

Le Panqueque argentino : la crème à la banane et au dulce de leche

S’il y a bien une crêpe sucrée qui fait office de quatre heures gourmand, c’est bien la crêpe du Rio de la Plata. Élaborée avec de la farine, des œufs et du lait, les argentins la recouvrent de leur fameuse confiture de lait (dulce de leche) et de morceaux de banane. Puis, ils la savourent en se faisant tourner en ronde leur boisson nationale (le maté).

Allez savoir si l’anglais qui a inventé le Banoffee n’a pas tout simplement copié la recette de la crêpe façon Buenos Aires.

Le Gozlem : la crêpe turque farcie au goût très oriental

Spécialité ottomane très appréciée au cœur d’un plat au cours de la semaine, le gozlem est une généreuse crêpe farci au Kefta et au poivron. On le retrouve sous différentes formes avec des mélanges délicieux comme celui aux épinards et à la feta.

Souvent, ils sont relevés aux petits oignons ainsi qu’aux plantes aromatiques et épices  que l’on apprécie tous (coriandre, soumac).

Atayef : la crêpe libanaise aux allures de pâtisseries fines

Crêpe très populaire au pays du cèdre, on pourrait comparer l’atayef à une pâtisserie de luxe. Considérée comme une crêpe, ce pays arabe émerveille toujours quand il s’agit d’exprimer l’esthétisme de son art culinaire.

L’atayef est une fine crêpe qui est enrouler en forme de cône. Elle est généreusement fourrée à l’aide de pistache, de cannelle et de crème de lait.

Ce délice se savoure en général accompagné du thé rouge à la cannelle typiquement libanais.

Direction le Canada : le pancake au sirop d’érable

Impossible d’évoquer le nom de la crêpe sans passer par le pays des Iroquois. En effet, le sirop d’érable délicieux et bien moins calorique que le sucre blanc est une coutume bien ancrée dans les mœurs chez nos cousins québécois.

Le pancake d’inspiration étatsunienne est donc la pause goûter favori dans la région des Lacs.

L’Okonomiyaki : la crêpe nippone accompagnée de produits de la mer

L’art de cuisiner au Japon est sacré. Et c’est en découvrant cette crêpe élaborée à partir de crevettes et de poisson que vous pourrez vous émerveiller. Car si vous avez déjà su apprécier la saveur des authentiques Sushis des maîtres japonais, cette crêpe risque d’en faire saliver plus d’un.

Voyage papillaire garanti.

Le blini : la luxueuse crêpe russe saupoudrée de caviar

Si nous en France, nous avons l’habitude de le tartiner au tarama pendant les fêtes. Pour les Russes, les œufs d’esturgeon, c’est un peu notre foie gras national.

Néanmoins, le blini est une habitude culinaire commune dans la patrie des Tsars. Il représente donc la crêpe autochtone dans leur tradition culinaire.

Il existe aussi les O’ladi, d’autres crêpes beaucoup plus épaisses qui se consomment plus avec des aliments sucrés.

L’injera : la galette éthiopienne à la graine de teff

Considérée comme une crêpe, elle se consomme quotidiennement dans les villages de hautes altitudes. Les éthiopiens l’accompagnent de différentes sauces élaborées à base de légumes (pois chiches, haricots…) et pour les grandes occasions accompagnées de viande d’agneau.

Néanmoins, pendant le jeûne orthodoxe, la règle veut que le peuple ne consomme que des ingrédients végétariens accompagnés d’injera.

Laisser un commentaire